La MODE a depuis les années 80 développé une forte réactivité aux tendances.

Nous avons tous l’impression que c’est ZARA qui a inventé ce système de FAST FASHION.

Le Luxe traditionnellement synonyme de temps pour obtenir la meilleure qualité est en partie entrainé dans ce besoin d’immédiateté croissant stimulé par les réseaux sociaux.

Mais c’est une histoire très ancienne, initiée par le GARMENT DISRICT de New York dans les années 50 puis développée par le SENTIER Français dans les années 70/80.

La Marque NAF NAF par exemple, à ses débuts, fonctionnait en partie en super fast fashion.

Gérard Pariente avait l’idée d’un modèle, et le voulait « en stock » dans sa boutique de la rue du Caire au plus vite.

Acheteuse au Printemps, j’avais à cœur d’être la avant l’ouverture pour « bloquer » la première quelques centaines de nouvelles robes « toutes fraiches »

Le talent des fondateurs était de mixer des produits achetés en Chine à forte marge (les doudounes) et des produits « ultra tendance » fabriqués dans les rues avoisinantes.

http://www.lemonde.fr/mode/article/2014/02/09/garnment-district-le-vrai-centre-de-la-mode-a-new-york_4363029_1383317.html

La financiarisation de la Mode a fait passer la MARGE avant la REACTIVITE pour bon nombre d’enseignes,

ce qui a pénalisé a la fois la réactivité et la qualité.

Beaucoup d’enseignes ont approvisionné de plus en plus loin pour produire « de la marge entrée »

Elles « segmentent leurs livraisons » arrivées de Chine ou du Bangladesh ce qui amène des « produits nouveaux « régulièrement en magasin…….mais pas forcément super tendance.

Les détaillants indépendants achètent des collections six ou neuf mois à l’avance à des marques qui prévoient peu ou pas de réassort.

Et pourtant, il y a tellement à gagner à ètre agile et réactif !

  • Un gain d’image et attrait de celui qui crée la tendance ou y surfe immédiatement (et pas la saison suivante)

Un gain de chiffre car lorsqu’on sait « suivre » les produits « chauds » on peut en vendre dix a vingt fois plus que la mise en place initiale.

  • Un gain de marge car on solde très peu ou pas les « hotcakes »

FAST FASHION ne veut pas du tout dire « rien que du renouvellement » au contraire !

C’est par exemple savoir réassortir les bonnes tailles !

Et Fast Fashion ne veut pas dire obligatoirement « vite fait mal fait » bien au contraire !

Qualité et Sourcing doivent être conçus lentement, avec beaucoup de métier.

Mieux préparer ses produits (par exemple ses tissus) permet d’améliorer sensiblement la qualité perçue.

  • Un gain de trésorerie enfin, on achète au fur et a mesure, on mobilise peu de cash.

Surtout si l’on livre en moins d’un mois et que l’on vend de suite !

Le sentier Coréen fonctionne ainsi en mode ultra rapide et se développe sans cesse, devenant le point culminant des Tendances pour toute l’Asie

http://wiselyyang.blogspot.fr/2015/05/fashion-district-seoul.html

Peu d’enseignes ont mis en place une organisation optimale pour y parvenir.

Trop souvent on se concentre sur la Supply Chain et la Production.

Certes,il faut repenser une partie de ses approvisionnements, en organisant d’avantage de proximité en France ou a quelques jours de transport.

Mais aller vite c’est une question de grande préparation préparation, de rapidité de détection et de décision.

Et surtout une question de management.

De « qui fait quoi et quand »

C’est comme entrainer des forces d’intervention agiles, elles n’ont pas le même entrainement, le même management que les gardiens de la paix.

Hubmode a conçu un Workshop de deux jours pour accompagner les Entreprises de Mode vers d’avantage d’agilité :

»FAST & SLOW

Ce Workshop de deux jours permet de  préparer des équipes Offre/Achat à devenir plus réactives ,

à aller plus vite en étant bien organisées.

En effet aller vite ce n’est pas faire n’importe quoi et mal…

On doit faire certaines opérations plus lentement et d’autres beaucoup plus vite…..

Vous souhaitez entrainer vos équipes ?

Contact : annickhubmode@gmail.com